Limoux, un vignoble pétillant et tranquille

Renommé pour sa blanquette, ce vignoble est devenu une référence pour ses vins blancs tranquilles. Et maintenant au tour du vin rouge.

CONTACT
CIVL/SI LIMOUX
Av. Salvador Allende
11300 Limoux
Tél./Fax 04 68 31 78 37
civllimoux@wanadoo.fr

Limoux BlanquetteLimoux, son carnaval et sa blanquette. Cinq semaines de ripailles et de “chine” derrière les masques blancs. Seuls les yeux pétillent. Comment pourrait-il en être autrement d’ailleurs dans cette cité qui a inventé le premier brut du
monde. La fabuleuse découverte d’un moine de Saint-Hilaire n’a pas été mieux exploitée, mais le savoir-faire n’a jamais quitté ce vignoble attaché à sa blanquette façon méthode ancestrale.

LIMOUX EN CHIFFRES

7800 hectares de vignes (dont 2000 en AOC)
Production :

Blanquette : 50000 hl
Crémant : 30000 hl
Blanquette méthode
ancestrale : 4000 hl
Vins blancs : 5000 hl
Vins rouges : 2800 hl

 

Longtemps, trop longtemps, on n’a assimilé l’image de Limoux qu’à ce doux breuvage pétillant, symbole de fête au coeur du pays cathare. Pourtant, dans des décors audois taillés à la serpe par les caprices de la terre et de la météo, la vigne a toujours trouvé moyen de glisser ses racines au plus profond de ses entrailles. Soumise à diverses influences du fait de son positionnement géographique entre Sud-Ouest et Méditerranée, au pied des Pyrénées, en face de la Montagne Noire, la région de Limoux a de tout temps produit des vins tranquilles de caractère.

Depuis un quart de siècle, des vignerons talentueux et ambitieux ont réussi le pari de gommer cette image mono produit, certes reluisante, mais peu dynamique. Au contraire, en choisissant la voie de la modernité dans l’élaboration
des vins et le choix millimétré des parcelles, les vignerons limouxins ont installé leur vin blanc sur un nouveau piédestal. Vins blancs au pluriel devrions-nous écrire. Car, en ayant su parfaitement identifier les terroirs et leurs diverses influences, les vins de “Toques et Clochers” prennent des saveurs et des arômes différents. Désormais recherchés par les amateurs de vins blancs secs, à la fois puissants et élégants, les vins tranquilles de Limoux ont totalement changé l’image du vignoble. A tel point que le rouge s’est mis lui aussi de la partie. Reconnu, il y a deux ans au titre de l’AOC, le vin rouge de Limoux enrichit davantage la collégiale des appellations des vins du Languedoc. Les résultats ne devraient pas manquer d’être probants puisque les viticulteurs ont choisi d’appliquer les mêmes méthodes que pour les vins blancs tranquilles. Quant au terroir, il fait partie de ces terres actuellement en vogue. Le géant américain Gallo y fabrique même son fameux“Red Bicyclette”, un best-seller outre-Atlantique…

LES GRANDES DATES DE LIMOUX

1938 : premier décret AOC de la blanquette de Limoux et blanquette méthode ancestrale
1959 : premier décret AOC vins blancs tranquilles 1990 : premier décret
AOC crémant de Limoux
1993 : deuxième décret AOC Limoux blanc (introduction du chenin et du chardonnay)
2004 : décret

 

L’ABECEDAIRE DES VINS DE LIMOUX
LES CÉPAGES BLANCS

Le mauzac :

sert à l’élaboration des blancs secs (au moins 15%) ainsi qu’aux vins effervescents puisqu’il est le cépage incontournable de la blanquette de Limoux. Arômes marqués de pomme.
Le chenin :

Cépage originaire d’Anjou qui est autorisé à hauteur de 10% dans la blanquette de Limoux et entre 20 et 40% dans le crémant.
Le chardonnay :

Cépage originaire de Bourgogne et de Champagne, il donne une grande finesse. Avec le chenin, il est utilisé comme cépage principal du crémant de Limoux.
LES CÉPAGES ROUGES

Le merlot :

Ce grand cépage bordelais constitue la pierre angulaire des vins rouges de Limoux puisqu’il doit constituer 50% au-moins de l’encépagement.

Le côt :

Un cépage typique du Sud-Ouest.

La syrah :

Ce cépage rhodanien offre beaucoup de tannins et un fort potentiel aromatique.

Le grenache :

Sans doute originaire d’Espagne, ce cépage est très répandu parmi les vins du Languedoc.

Le pinot noir :

Ce cépage bourguignon est utilisé comme accessoire dans l’élaboration du crémant de Limoux (il ne peut jamais dépasser 10% de l’encépagement).

Autres cépages :

A titre accessoire, on utilise aussi du carignan, du cabernet-franc et du cabernet-sauvignon.
DÉGUSTATION

La blanquette de Limoux :

Rafraîchie lentement à 6/7°C, elle offre une robe jaune pâle et brillante. Son nez évoque les fruits et fleurs de printemps, la pomme verte et le miel. A boire dans les deux ans qui suivent l’acquisition.

Le crémant de Limoux :

Sa robe pâle est rehaussée de reflets dorés, ses bulles sont très fines. Ce brut se distingue par des arômes de fleurs blanches associées à des notes d’agrumes et de pain grillé.

La blanquette méthode ancestrale :

Une légèreté qui convient pour terminer un bon repas d’une note aromatique délicatement sucrée.

Le Limoux blanc :

Dégusté à une température de 10°, ce vin tranquille accompagne idéalement crustacés, poissons, foie gras ainsi que les fromages de types chèvres secs, vieux cantal ou brebis des Pyrénées. La variété des cépages génère une complexité des arômes.

Le Limoux rouge :

Un vin qui s’apprécie à une température de 17° qui se marie avec des viandes (vins jeunes) ou bien des plats doucement mijotés (vins élevés).

TERROIRS

Terroir d’Autan :

Situées à une altitude moyenne de 150 à 200 mètres avec des précipitations moyennes de 570 mm par an, ces vignes sont abritées des flux d’ouest et d’est par les massifs montagneux des Corbières et le Chalabrais. Ce climat chaud et sec place ce terroir en deuxième position dans l’ordre des vendanges.

Terroir méditerranéen :

A l’est de Limoux, à une altitude comprise entre 100 et 200 mètres et avec des précipitations moyennes de 650 mm par an, les vignes de ce terroir sont les premières à être vendangées car la montée des sucres peut être rapide.

Terroir océanique :

A l’ouest de Limoux, à des altitudes comprises entre 200 et 300 mètres, le climat tempéré est plus humide avec des précipitations annuelles d’environ 780 mm. Les vendanges s’effectuent généralement deux semaines après les terroirs méditerranéen et d’Autan.

Terroir haute vallée :

Situées à plus de 300 mètres, ces vignes qui remontent le cours de l’Aude se rapprochent des Pyrénées. Plus humide et plus froid, ce terroir est aussi une terre de prédilection pour le chardonnay et le merlot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *