Les cépages des vins du Val de Loire

Une palette de vins unique au monde

cépage

L’harmonie entre cépages et terroirs, où diversité se conjugue avec unité, est d’autant plus exceptionnelle que quelques uns des grands cépages de la région ont trouvé leur origine en Val de Loire, alors que beaucoup d’autres viennent de l’Est ou du Sud-Ouest de la France.

La grande originalité des vins de Loire provient du fait qu’ils sont pour la plupart issus d’un cépage unique :
Melon de Bourgogne en Nantais, Chenin, Cabernet et Gamay en Anjou, Saumur et Touraine.
Sauvignon et Pinot Noir en Touraine et dans le Centre, mais aussi Grolleau, Pinot Meunier, Pineau d’Aunis, Romorantin…

Cette palette de cépages unique au monde offre une gamme très diversifiée et de haute expression.

Cépages blancs

Le Chenin (également appelé Pineau de la Loire)

Il est originaire du Val de Loire, où il était nommé « plant d’Anjou » vers le Xème siècle. C’est Rabelais qui popularisa son nom actuel au XVIème siècle. Nulle part ailleurs il n’exprime mieux la richesse des terroirs : cépage tardif, il sait s’adapter aux différents microclimats de l’Anjou et de la Touraine, en offrant une étonnante palette de vins. Récolté en début de vendanges, il permet d’élaborer des vins blancs secs racés ou des vins de base pour vins de fines bulles. En fin de vendanges, après le développement du Botrytis cinerea ou un passerillage (dessèchement des raisins sous l’effet du soleil et du vent), il donne naissance aux grands vins demi-secs, mœlleux et liquoreux du Val de Loire, dont l’aptitude à la garde est exceptionnelle.

Le Sauvignon

Cultivé principalement dans le Sud-Ouest et le Centre-Loire, dont il est originaire, ce cépage fragile est très sensible au sol et au climat. Les nuances aromatiques développées par les vins dont il est issu sont multiples et fortement influencées par les terroirs. Ce cépage est principalement utilisé dans les vignobles de la Touraine et du Centre, dont il constitue le trait d’union.

Le Chardonnay

Originaire de Bourgogne, ce cépage continental par excellence est connu depuis longtemps en Loire sous le nom d’« Auvernat ». Cultivé sur des sols pauvres, caillouteux, argilo-siliceux ou argilo-calcaires, il donne le meilleur de lui-même associé aux autres cépages blancs du Val de Loire, notamment lorsqu’il est utilisé pour l’élaboration du Crémant de Loire et du Saumur Brut.

Le Melon de Bourgogne

Ce cépage unique de l’AOC Muscadet, originaire de Bourgogne, fut introduit dans la région par les moines vers 1635. Il a contribué à faire de cette appellation le vin blanc le plus populaire de France. Les roches cristallines du sud-est de Nantes lui communiquent plus de finesse que les zones des roches sédimentaires. C’est l’un des cépages d’appellation les plus précoces de France.

La Folle Blanche

Originaire du sud-ouest, elle est utilisée aujourd’hui pour produire le Gros Plant du pays nantais. Ce cépage rustique, implanté dans la région au Moyen-Age, s’adapte à une grande variété de climats et de sols.

Malvoisie (ou Pinot Gris)

Originaire de Grèce, la Malvoisie (ou Pinot Gris) est utilisé dans l’élaboration de certains vins d’Ancenis.

On peut également citer le Chasselas et le Romorantin.

Cépages rouges

Le Cabernet Franc

Souvent dénommé « Breton » parce que jadis venu de la région de Nantes, alors province autonome, il serait originaire du Pays Basque espagnol. En général vinifié seul, il trouve en Val de Loire toute son expression.

Premier cépage rouge de la Loire, où son implantation remonte au XIème siècle, il est utilisé principalement pour l’élaboration des appellations Chinon, Bourgueil, Saint-Nicolas-de-Bourgueil, Saumur, Saumur Champigny, Anjou et Anjou-Villages. Il permet en outre de réaliser des vins rouges d’assemblage, en appellation Touraine.
La production de vins rouges ne doit pas occulter la place du Cabernet Franc dans l’élaboration des vins rosés où il est généralement utilisé en monocépage pour le Cabernet d’Anjou et le Cabernet de Saumur, ou encore en assemblage pour certains rosés d’appellation Touraine.

Le Gamay

Originaire du Centre-Est de la France, le Gamay noir à jus blanc est particulièrement répandu en Touraine où il est souvent vinifié seul. Plus à l’aise sur des sols argilo-siliceux et granitiques que sur le calcaire, il peut donner des résultats à la fois surprenants et originaux, notamment lorsqu’il est utilisé en assemblage avec le Cabernet ou le Côt.

Dans la région de Blois, certains millésimes de l’AOC Touraine-Mesland permettent d’élaborer des vins de semi-garde, tandis que pour les AOC Touraine et Anjou Gamay, il permet une vinification en primeur.

Le Grolleau (ou Groslot)

Originaire de Touraine, il donne des rosés faciles à boire, fruités, demi-secs. Après le Cabernet Franc et le Gamay, c’est le cépage rouge le plus planté en Val de Loire. Vigoureux et résistant, il assure encore un sixième de la production totale de la région. Majoritaire en Rosé d’Anjou, il est également utilisé en assemblage avec des rosés plus secs comme Rosé de Loire et Touraine Azay-le-Rideau. Il assure également la production de vin de Brem.

Le Cabernet Sauvignon

Typique du Médoc et des Graves, il se complaît sur des sols pauvres ou bien drainés. Il s’exprime particulièrement sur les schistes des AOC Anjou-Villages et Anjou-Villages Brissac et permet d’obtenir une structure tannique intéressante. Il constitue un bon complément du Cabernet Franc auquel il apporte structure tannique et couleur, bien qu’il soit beaucoup moins répandu que ce dernier en Val de Loire.

Le Pineau d’Aunis

A l’image du Grolleau, le Pineau d’Aunis (ou Chenin noir) a été cultivé pour ses gros rendements. Ce cépage, difficile à cultiver et peu alcoolisé, a été remplacé progressivement par le Cabernet Franc, sa production est désormais confidentielle. Sa bouche tonique et sa typicité aromatique très poivrée en font pourtant un cépage très intéressant qui constitue l’originalité des vins des Coteaux du Loir.

Le Pinot Noir

Ce cépage rouge bourguignon est prépondérant dans le Centre-Loire. Précoce, il s’adapte à peu près à tous les climats et s’exprime pleinement sur les sols calcaires. On le trouve également dans l’Est de la Touraine.

Le Côt (ou Malbec)

Ce cépage a trouvé sa zone de prédilection en Touraine et, plus précisément dans la vallée du Cher, jusqu’à Montlouis, où il a sérieusement concurrencé le Grolleau.
Il est souvent utilisé en assemblage avec le Cabernet Franc et/ou le Gamay dans le vignoble de la Touraine.

Négrette

Un cépage original et très ancien des Fiefs Vendéens, la négrette également appelée « la ragoûtant », reste en faible pourcentage en toutes régions et plus particulièrement sur l’appellation du Mareuil. Ce cépage produit des vins de qualité, agréables, aromatiques et ronds. A la dégustation, il n’est pas rare de retrouver des arômes de cacao, de cassis, de violette.

On peut également citer le Pinot Meunier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *