Gaillac, messager d’un art de vivre

Au coeur du Tarn, on fabrique du bon vin depuis deux millénaires. Un art de vivre qui se décline en rouges, blancs et rosés.

367 vignerons produisent de l’AOC Gaillac (dont 123 en caves particulières, 244 en caves coopératives)
Superficie de l’aire de production : 3750 ha
Production AOC : env. 170000 hectolitres, 21000 bouteilles
Répartition : 65% de rouges, 30% de blancs, 5% de rosés
Part à l’exportation : 15%

 

vin de gaillacLes poteries de Montans l’attestent. Depuis longtemps, on cultive la vigne dans les collines tarnaises qui entourent la ville de Gaillac. Colonisée par les Romains, cette région a été choisie pour implanter un grand vignoble. Ses collines, son climat bercé tout à la fois par les influences océaniques et méditerranéennes ont tôt fait de convaincre ces premiers vignerons qui avaient l’habitude d’installer tout à côté de leurs vignes des fabriques d’amphores. Sans doute oubliées pendant les siècles obscurs qui sont venus après la chute de l’empire romain, ces vignes sont réapparues alors que le règne capétien n’avait pas encore débuté. Officiellement bâtie en 972, la ville de Gaillac a certainement suivi le sillon tracé par les moines bénédictins de l’abbaye Saint-Michel dont le doux vin avait déjà conquis les tables de quelques monarques médiévaux.

Plus tard, marqués du sceau du coq sur les fûts, ces vins furent considérés par plusieurs rois de France et par de grandes tables européennes. Reconnue dès l’origine des AOC pour son savoir- faire, l’appellation Gaillac n’a eu de cesse de s’orienter vers la qualité de ses produits tout en ouvrant grandes les portes de la diversité.

Aujourd’hui, les vins de Gaillac se dégustent de sept façons différentes.

Les rouges accompagneront idéalement les rôtis, viandes grillées ou en sauce, gibiers et fromages.

Les blancs secs ou perlés, servis très frais, seront d’excellents apéritifs qui peuvent aussi s’associer avec les poissons et fruits de mer.

Les vins blancs doux peuvent aussi séduire lors d’un apéritif, mais on peut également les essayer sur des desserts voire avec certains fromages.

Les rosés s’annoncent sous le signe de la fraîcheur et se marient évidemment avec les repas estivaux à base de charcuteries, viandes grillées ou brochettes.

Le Gaillac effervescent trouvera sa place lors d’un apéritif ou avec des desserts comme les tartes ou les crèmes.

Enfin, le Gaillac primeur est devenu une vedette du troisième jeudi du mois de novembre.
CONTACT
CIVG, Commission Interprofessionnelle des Vins de Gaillac
Abbaye St Michel, 81600 Gaillac
Tél. : 05 63 57 70 60
www.vins-gaillac.com
Laurent Thomières, Vigneron et Président du CIVG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *